Ce que vous mettez au menu est important pour votre grossesse lorsque vous mangez pour deux. Mais saviez-vous qu’un régime alimentaire riche en ADH offre également des bienfaits pour votre grossesse et le développement du cerveau fœtal? Un apport prénatal en ADH soutient le cerveau de votre enfant pendant sa période de développement le plus rapide, et prépare votre corps pour une grossesse plus saine. Apprenez-en davantage sur l’apport prénatal en ADH et la quantité d’ADH recommandée pendant la grossesse en ce qui vous concerne.

 

Pourquoi un régime alimentaire riche en ADH est-il important pendant la grossesse?

 

L’ADH est un type d’acide gras oméga-3 et un élément essentiel au développement du cerveau. À compter du dernier trimestre et en préparation pour le monde extérieur, le cerveau de votre bébé se développe plus rapidement que jamais. À ces fins, son cerveau accumulera entre 50 et 70 mg d’ADH par jour1. L’apport prénatal en ADH joue un rôle considérable dans ce processus, car notre corps ne peut efficacement convertir les acides gras oméga-3 en ADH, et il est recommandé d’ajouter un apport prénatal en ADH à votre régime alimentaire pendant la grossesse afin de soutenir davantage le cerveau de votre bébé alors qu’il poursuit son propre développement.

De la naissance au premier anniversaire de votre enfant, la taille de son cerveau aura doublé, et à l’âge de trois ans, son cerveau aura atteint 85 % de sa taille maximale. Ce développement accéléré du cerveau débute au troisième trimestre, et un apport prénatal en ADH fournira un soutien supplémentaire pour le cerveau de votre bébé pendant ce dernier trimestre. Quelle est la quantité d’ADH recommandée pendant la grossesse selon les experts? Certains experts recommandent aux femmes qui sont enceintes ou qui allaitent de consommer au moins 200 mg d’ADH par jour afin de bien soutenir le développement normal du cerveau du bébé5.

Les bienfaits d’un apport prénatal en ADH vont au-delà du soutien pour votre bébé; ils se font également valoir pour votre corps. En plus d’augmenter la quantité d’ADH disponible pour votre bébé en l’ajoutant à votre régime alimentaire2, un apport prénatal en ADH nourrit votre corps de lipides sains et favorise la croissance de votre placenta, votre utérus et du fœtus. Avec un bon apport prénatal en ADH, vous fournissez beaucoup plus que des nutriments nutritifs au cerveau de votre bébé; vous nourrissez votre corps pour une grossesse saine.

Si vous attendez plus d’un enfant, l’ajout d’un apport prénatal en ADH est recommandé afin de bien soutenir le développement de leur cerveau et de maintenir des niveaux d’ADH sains pour vous-même. Selon une étude menée par la Maastricht University aux Pays-Bas, les femmes qui ont donné naissance à des jumeaux, des triplets ou autres multiples d’enfants avaient des niveaux d’ADH inférieurs à la norme après l’accouchement6. Selon les recommandations des experts, vous pouvez aider à soutenir des niveaux d’ADH adéquats en consommant 200 mg d’ADH par jour.

Selon une étude menée par l’Université de l’Alberta, près de 75 % des Canadiennes enceintes consomment une quantité d’ADH inférieure à celle recommandée par les experts7. Elles ne consomment, en moyenne, que 80 mg par jour3.

Les bienfaits de l’apport prénatal en ADH se manifestent lorsque que votre bébé atteint ses étapes cognitives importantes, et la façon dont votre enfant s’adapte au monde extérieur peut refléter le développement prénatal de son cerveau. Maintenir un régime alimentaire riche en ADH pour votre enfant après sa naissance est certes recommandé afin de soutenir la croissance de son cerveau. Souvenez-vous qu’à l’âge de trois ans, son cerveau aura atteint 85 % de sa taille maximale! Selon Dr Bruce Holub, professeur émérite universitaire et fondateur de l’établissement DHA/EPA Omega-3 Institute, un certain nombre d’études cliniques ont révélé que plusieurs des nourrissons qui ont consommé de l’ADH ont démontré de meilleurs résultats en matière de performance cognitive, d’aptitudes à l’apprentissage et d’acuité visuelle que les nourrissons dépourvus de la consommation d’ADH.

 

De quelles sources puis-je obtenir de l’ADH?

 

Les poissons gras, comme le saumon, le hareng et le maquereau sont des bonnes sources alimentaires d’ADH. Les poissons gras sont les irréfutables « aliments du cerveau », car la teneur en ADH qu’ils offrent est particulièrement élevée comparativement à d’autres aliments qui contiennent des acides gras oméga-3. En outre, la consommation de poissons gras fournit des éléments nutritifs importants, tels que des protéines, la vitamine D, le zinc et le fer. Le Guide alimentaire canadien4 recommande que les femmes enceintes consomment au moins 150 grammes (cinq onces) de poisson cuit chaque semaine.

Par ailleurs, certains types de poissons devraient être consommés en petite quantité pendant la grossesse, voire être évités, en raison de l’exposition potentielle au mercure. Parmi ces poissons, nous comptons le thon frais ou congelé, le requin, l’espadon, le marlin, l’hoplostète orange et l’escolar4. Afin de minimiser l’exposition au mercure, une consommation mensuelle de moins de 150 grammes (cinq onces) est recommandée pour ces poissons4.

Si vous n’aimez pas vraiment le goût des poissons gras, vous pouvez cuisiner avec du jus de citron, des herbes ou des épices pour en changer la saveur. Vous pouvez également prendre un supplément en ADH pendant votre grossesse, comme l’huile de 

poisson. Pour votre choix de supplément d’huile de poisson, favorisez ceux dotés d’un numéro de produit naturel (NPN) sur l’emballage. Le NPN indique que le supplément est approuvé par le gouvernement en matière de sécurité, d’efficacité et de qualité 4.

Avec un régime alimentaire qui inclut de l’ADH pendant votre grossesse, vous vous assurez que votre enfant aura un départ sain dans la vie et une maman en bonne santé avec qui il pourra en profiter. L’apport prénatal en ADH soutient le développement du cerveau du bébé en plus de favoriser une grossesse saine et agréable. Veuillez consulter votre médecin si vous avez une question ou une préoccupation médicale portant sur le développement ou la nutrition de votre bébé.

 

SOURCES:

1.Greenberg, James A, Stacey J Bell et Wendy Van Ausdal. « Omega-3 Fatty Acid Supplementation During Pregnancy. » Reviews in Obstetrics and Gynecology 1.4 (2008) : 162–169. Imprimé. (http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2621042/)

2.Morse, Nancy L. « Benefits of Docosahexaenoic Acid, Folic Acid, Vitamin D and Iodine on Foetal and Infant Brain Development and Function Following Maternal Supplementation during Pregnancy and Lactation. » Nutrients 4.7 (2012) : 799–840. PMC. Web. 26 juillet 2016.

3.Denomme, J.,et al ., Directly quantitated dietary (n-3) fatty acid intakes of pregnant Canadian women are lower than current dietary recommendations. J. Nutr. 135(2) : 206-211, 2005. (http://jn.nutrition.org/content/135/2/206.full)

4.http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/pubs/nutrition/omega3-fra.php

5.AFSSA (2010). « Avis de l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments relatif à l’actualisation des apports nutritionnels conseillés pour les acides gras. »; FAO (2010). Graisses et acides gras dans la nutrition humaine : Rapport d’une consultation d’experts. Rome : 1-189; Brenna, J. T. et A. Lapillonne (2009). « Background paper on fat and fatty acid requirements during pregnancy and lactation. » Ann Nutr Metab 55(1-3) : 97-122; Simopoulos, A. P., A. Leaf, et al. (1999). « Workshop on the Essentiality of and Recommended Dietary Intakes for Omega-6 and Omega-3 Fatty Acids. » J Am Coll Nutr 18(5) : 487-489.

6.Étude de la Maastricht University –http://www.nature.com/ejcn/journal/v51/n8/pdf/1600444a.pdf?origin=public...

7.http://www.nrcresearchpress.com/doi/full/10.1139/apnm-2014-0313#.V_K0Wfk... – Étude de l’Université de l’Alberta