L'allergie aux proteines du lait de vache et l'irritabilité

Il est difficile de jouer son rôle de mère avec un bébé qui est irritable et qui pleure beaucoup. Et ce l’est encore plus lorsqu’on ne sait pas si ces comportements sont attribuables à son tempérament ou à un problème de santé potentiel.

Il est difficile de jouer son rôle de mère avec un bébé qui pleure sans arrêt. Et ce l'est encore plus lorsqu'on ne sait pas si ces comportements sont attribuables à son tempérament ou à un problème de santé potentiel. Il est toujours bon de vous fier à votre instinct maternel quand votre bébé est irritable et de consulter votre médecin chaque fois que vous avez des doutes sur son bien-être. Le médecin de votre bébé peut vous aider à trouver le problème et vous donner des solutions pour que votre petit reste heureux et en santé.

Déterminer la cause

L’une des façons de savoir si l’inconfort de votre bébé est attribuable à autre chose consiste à observer sa réaction au moment où vous le nourrissez et peu de temps après. Est-il contrarié si vous tentez de l’allaiter ou lui offrez le biberon? Semble-t-il ne pas s’intéresser à la nourriture même lorsque vous savez qu’il a faim? Il est important de porter attention également à ces signes potentiels d’un problème.
Reflux. Tous les nourrissons souffrent de reflux gastro-œsophagiens à un certain degré. Ces reflux renvoient le contenu de l’estomac dans l’œsophage ou la bouche de votre bébé (en d’autres mots, votre bébé régurgite). Toutefois, certains bébés présentent des problèmes de reflux plus graves. Ils peuvent régurgiter fréquemment beaucoup de liquide, vomir violemment, s’étouffer ou avoir des haut-le-cœur, tourner la tête en présence du biberon ou du sein, sembler irritables durant ou après les repas, ou avoir de la difficulté à prendre du poids.
Gaz. L’estomac de votre petit peut sembler gonflé ou être dur et tendu. Il peut porter ses jambes à son ventre ou les étirer complètement, serrer les poings et avoir des gaz.
Signes de colique. Si votre nourrisson ne cesse de pleurer même lorsqu’il n’a pas faim, n’est pas fatigué ou n’a pas besoin d’un changement de couche, il est possible qu’il souffre de coliques. Les bébés souffrant de coliques ont tendance à présenter trois caractéristiques : des pleurs pendant plus de trois heures par jour (habituellement en soirée), plus de trois jours par semaine et sur une période de plus de trois semaines. Jusqu’à 25 % des nouveau-nés présentent ces crises de larmes, qui commencent généralement quelques semaines après la naissance1. Les coliques diminuent souvent à l’âge de trois ou quatre mois.
Démangeaisons. La présence de minuscules boutons rouges sur le visage, le cuir chevelu, les mains et les pieds de votre bébé peut être un signe d’eczéma. Ces boutons peuvent causer des démangeaisons, suinter, former des croûtes ou avoir l’apparence d’une peau sèche et écailleuse.
Urticaire. La présence de marques ou de papules rouges sur la peau de votre nourrisson peut indiquer qu’il fait une réaction allergique. Il peut s’agir d’une réaction à un aliment, aux poils d’un animal, à un médicament, au pollen d’une plante ou à bien d’autres choses. L’urticaire survient en général après une exposition à un allergène.
Problèmes respiratoires. Une toux chronique, un écoulement nasal constant ainsi qu’une respiration haletante et sifflante peuvent indiquer la présence d’allergies.
Constipation. Il est possible que les selles de votre bébé aient l’apparence de crottes de lapin ou ou d’une boule dure. Il peut aussi y avoir un peu de sang. Ne faites pas l’erreur de vous fier à la fréquence des selles pour déterminer s’il est constipé ou non. Des nourrissons en santé peuvent parfois passer plusieurs jours sans avoir de selles.
Diarrhée.Les selles des bébés allaités sont habituellement liquides et granuleuses. Celles des nourrissons recevant des préparations ont tendance à être plus épaisses. Si votre bébé présente une diarrhée, les selles seront fréquentes, liquides et nauséabondes. Étant donné que la diarrhée peut entraîner une déshydratation, vous devriez communiquer avec le médecin de votre bébé.En fait, si votre bébé présente l’un ou l’autre des symptômes ci-dessus, communiquez avec votre médecin.

Que se passe-t-il?

Si votre bébé n'arrête pas de pleurer, il est important de comprendre pourquoi. Le comportement de votre bébé peut être attribuable à une multitude de facteurs; c'est pourquoi il est important de consulter votre médecin. Ce problème de santé ne vous est peut-être pas familier, mais il touche de 2,2 à 2,8 % des nourrissons et constitue une allergie alimentaire répandue durant l’enfance2-4. Les nourrissons qui présentent une allergie aux protéines du lait de vache peuvent réagir de différentes façons à la présence de ces protéines. La plupart des bébés ont des réactions légères à modérées, par exemple coliques, reflux, diarrhée, constipation, gaz, éruptions cutanées et problèmes aux voies respiratoires supérieures. Plus rarement, on peut observer des problèmes plus graves, notamment des difficultés respiratoires, un retard de croissance et de l’anémie5. La réaction allergique la plus grave, le choc anaphylactique ou anaphylaxie, cause différents problèmes de santé pouvant mettre la vie du bébé en danger, notamment une hypotension artérielle, un rythme cardiaque irrégulier, des difficultés respiratoires, une douleur abdominale intense, des vomissements et de l’urticaire, dans les minutes ou les heures suivant l’exposition à un allergène. Heureusement, ce type de réaction allergique est rare.

Contenu connexe :

 

1. Roberts DM, et al. Am Fam Physician. 2004; 70: 735-40. 2. Sicherer SH et al. J Allergy Clin Immunol. 2006; 117(Suppl 2): S470-5. 3. Schrander JJ et al. Eur J Pediatr. 1993; 152: 640-4. 4. Høst A et al. Pediatr Allergy Immunol . 2002; 13(Suppl 15): 23-8. 5. De Greef et al. World J Pediatr. 2012; 8 (1)19-24.