Qu’il s’agisse de constater des différences dans un groupe de 3 mois ou du sens de l’équité à l’âge de 15 mois, il se passe plus de choses dans le cerveau de votre bébé que ce que vous pouvez voir.

Les étapes clés du développement – comme le premier mot et le premier pas – sont dans la mire de tous les parents. Or, votre tout-petit travaille déjà très fort pour réussir à acquérir de nombreuses autres compétences. Bien que moins faciles à repérer, par exemple, se tourner ou dire « ma-ma », ou encore d’autres capacités cognitives et aptitudes sociales incroyables mettent en évidence la quantité de choses qui se passent dans un cerveau en développement.

N’oubliez pas de fournir de la DHA (un type d’acide gras oméga 3), qui constitue un élément nutritif pour le cerveau.  Si vous allaitez, il est important de manger des aliments riches en DHA, comme des poissons gras (p. ex. saumon et maquereau).  Si vous utilisez une préparation pour nourrissons, celles qui sont enrichies de DHA constituent un moyen facile de lui en donner.

Regard sélectif : 3 mois

Ce que votre bébé voit pourrait vous apparaître mystérieux. Cependant, des chercheurs ont trouvé des moyens de suivre la vision et l’attention, qui fournissent des indices définitifs. Et très tôt dans la vie – avant l’âge de 3 mois – le bébé peut choisir ce sur quoi il portera son attention. Il peut identifier une lettre r dans un groupe de lettres p, par exemple, ou un parapluie rouge dans une mer de parapluies gris.

Pour favoriser cette étape :

  • Cherchez des jouets favorisant le développement de la vision, qui comportent des contrastes et des patrons intéressants à regarder.

Reconnaître les émotions : 5 mois

Si le bébé grincheux de votre amie semble avoir des effets sur l’humeur du vôtre, ce n’est pas votre imagination qui vous joue des tours. Comme les bébés ne savent pas parler, ils utilisent leurs émotions pour communiquer. Vers l’âge de 5 mois, ils sont assez efficaces pour lire les émotions dans le visage des autres. Les chercheurs ont constaté que les bébés peuvent établir correctement le lien entre les expressions faciales ou vocales des émotions comme les pleurs chez d’autres bébés à parti de 5 mois, chez les adultes qui sont proches d’eux (comme leurs parents), à partir de 6 mois et chez d’autres adultes, à l’âge de 7 mois.

Pour favoriser cette étape :

  • Assurez-vous de répondre à votre bébé lorsqu’il pleure. Votre réponse rapide le rassurera quant à ses aptitudes de communication avec vous.
  • Faites des grimaces exagérées que votre bébé peut imiter.

Établir le lien entre les photos et les objets : 9 mois

L’apprentissage des bébés est optimal lorsqu’ils peuvent ramasser, tenir et mettre dans leur bouche de vrais objets.  Mais ils finissent par apprendre des choses qu’ils n’ont vues que sous forme d’images. (Très peu d’entre nous avons vu un dinosaure ou un vaisseau spatial, mais nous savons tous de quoi il s’agit.)

La capacité à apprendre des choses à l’aide de photo arrive étonnamment tôt dans la vie. Dans la revue Child Development, des chercheurs ont révélé avoir constaté qu’une exposition à une photo, même de courte durée, pouvait rendre le sujet familier avec l’objet de cette dernière, et ce, même plus tard dans la vie.

Pour favoriser cette étape :

  • Lisez une histoire à votre bébé et nommez les objets que vous voyez sur la page. (Faites la même chose avec des images que vous voyez à l’extérieur de la maison, comme sur des babillards ou des façades de magasin.)
  • Choisissez des livres comportant des images réalistes, telles que des photographies, afin de vous aider à établir plus facilement des liens avec des objets réels.

Un sentiment de justice : 15 mois

Les chercheurs croyaient autrefois que le concept d’entraide n’apparaissait pas avant l’âge de 2 ans et que le sentiment d’équité, qui forment tous deux le comportement altruiste, apparaissait plus tard dans la vie, soit vers l’âge de 6 ou 7 ans.  Or, des expériences menées à l’Université de Washington ont révélé que des tout-petits pouvaient remarquer si de la nourriture était distribuée de manière équitable ou non et, lorsque ce n’était pas le cas, ils étaient plus enclins à partager la leur.

Pour favoriser cette étape :

  • Laissez votre enfant vous voir traiter les autres de manière équitable. Les chercheurs ne sont pas encore certains dans quelle mesure l’altruisme est un constituant intrinsèque de la personnalité, mais ils croient que l’observation du comportement des parents joue un rôle clé.