Lorsqu’il est question de l’alimentation de votre bébé, tout le monde semble avoir une opinion, de la belle-mère à votre conjoint, en passant par les parfaits étrangers qui font des coucous à votre bébé. Si certaines informations s’avèrent utiles, bon nombre des points de vue véhiculent des mythes et de fausses idées. Les experts en alimentation du nourrisson considèrent que les faits suivants sont les plus importants et que ce sont ceux que les nouveaux parents devraient garder à l’esprit.

Il existe un lien étroit entre le développement normal et l’apport en nutriments important .

Le lait maternel – lorsque la mère a une saine alimentation – constitue la norme nutritionnelle sur mesure pour combler les besoins de bébé. Il est riche en acides gras, en protéines et en glucides facilement digestibles ainsi qu’en vitamines et minéraux qui favorisent le développement normal du cerveau et la croissance en général. Les préparations pour nourrissons sont à l’image du lait maternel. Choisissez une préparation pour nourrissons contenant la teneur en ADH (un type d’acide gras oméga-3) recommandée par les experts. L’ADH contribue au développement physique normal du cerveau et des yeux.

Les nourrissons ont un grand besoin de gras pour répondre aux besoins que génèrent leur croissance rapide et le développement de leur cerveau.

Le lait maternel et les préparations enrichies en ADH fournissent tous deux un apport en gras, notamment de l’ADH (un type d’acide gras oméga-3). Le lait maternel en début de boire – appelé lait de début de tétée – est faible en gras. Au fur et à mesure que la tétée se poursuit, le lait maternel devient plus gras ; le lait de fin de tétée, très riche, est libéré à la fin du processus. Le lait de début de tétée permet au bébé qui a simplement soif de s’hydrater ; un bébé qui a faimva téter suffisamment longtemps pour obtenir le lait de fin de tétée, riche et gras.

Oui, cela est épuisant pour vous, mais les nouveau-nés ont besoin de se nourrir.

L’estomac d’un nouveau-né est petit et peut seulement recevoir une petite quantité de lait lors de chaque tétée. De plus, les premières semaines de vie constituent une période de croissance incroyable, requérant beaucoup d’énergie. Par conséquent, les nouveau-nés allaités boivent toutes les deux à trois heures et ceux qui sont nourris avec une préparation doivent se nourrir toutes les trois à quatre heures. 

Certains indices peuvent vous indiquer que votre bébé reçoit assez de lait maternel ou de préparation.

Pendant le premier mois, environ six couches souillées ou plus et de trois à quatre selles par jour sont des indices démontrant que votre bébé est suffisamment alimenté.

Le médecin de votre bébé peut recommander un supplément en vitamine D.

Les experts, notamment ceux de la Société canadienne de pédiatrie, recommandent de donner à tous les bébés allaités un supplément en vitamine D de 400 UI par jour, et ce, de la naissance jusqu’à l’âge de 2 ans.

Lait maternel, préparation, ou combinaison des deux : c’est suffisant.

Votre nouveau-né n’a pas besoin d’eau, de jus, de lait de vache ou d’autres liquides. Il n’a besoin d’aucun aliment solide (comme les céréales pour enfants) et le fait de lui en donner peut s’avérer dangereux. La bouche de votre bébé, sa langue et son appareil digestif ne sont pas suffisamment développés pour ingérer des aliments solides de façon sécuritaire.

Prenez soin de vous ainsi que de votre bébé.

Si vous allaitez, vous mangez toujours pour deux et vous devez avoir une alimentation équilibrée. Mangez sainement et comblez vos besoins en liquides, en fer, en calcium et en ADH. Si vous nourrissez votre bébé avec une préparation pour nourrissons, il est tout aussi important d’avoir une alimentation saine car cela vous permet de rester au meilleur de votre forme. Vous serez ainsi pleine d’énergie pour soutenir votre bébé dans son remarquable développement.