Le plus vous ouvrez un régime enregistré d’épargne-études (REEE) pour votre enfant, le plus tôt le gouvernement fédéral et certains gouvernements provinciaux (selon l’endroit où vous vivez) vous récompenseront d’avoir été prévoyant. Voici trois moyens d’obtenir des sous du gouvernement fédéral pour gonfler le REEE de votre enfant

1 Subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE)

Tous les Canadiens sont admissibles à la SCEE. Elle est égale à 20 % des premiers 2 500 $ que vous cotisez au REEE de votre enfant chaque année, jusqu’à concurrence de 7 200 $ à vie.

2 SCEE supplémentaire

Si le revenu annuel de votre famille est inférieur à 98 040 $, votre enfant pourrait avoir droit à une subvention additionnelle sur les premiers 500 $ que vous cotisez à son REEE chaque année. Cette subvention de 10 % ou 20 % de plus est appelée la SCEE supplémentaire.

3 Bon d’études canadien (BEC)

Les familles qui ont un revenu plus modique peuvent recevoir 500 $ la première année et 100 $ de plus chaque année subséquente où elles sont admissibles, jusqu’à ce que l’enfant ait 15 ans. Cela pourrait ajouter jusqu’à 2 000 $ en subventions au REEE de l’enfant.

La seule façon dont votre enfant peut bénéficier des subventions gouvernementales est d’ouvrir un REEE pour lui. Saviez-vous que, selon un récent rapport de Statistique Canada, les jeunes qui ont accès à un REEE sont plus susceptibles de poursuivre des études postsecondaires que ceux qui n’en ont pas†.

Cotisez dès maintenant au REEE de votre enfant et profitez des avantages que procurent les subventions gouvernementales.

 

†Étude de juillet 2020 de Statistique Canada, "Pourquoi les parents à faible revenu sont-ils moins susceptibles d’ouvrir un compte de REEE? Les rôles de la littératie, de l’éducation et du patrimoine financier".
https://www150.statcan.gc.ca/n1/pub/11f0019m/11f0019m2020012-fra.htm